UA-177208515-1

Je suis née dans un village gaspésien, ce qui fait de moi une gaspésienne à toutes les heures, aux secondes les plus minimes et pour toute ma vie de vivante. Je ne paie plus de taxes à la Ville de Bonaventure depuis 7 ans. Montréal en profite et je profite bien d'elle. Belle adolescente menue et sinueuse, je la prends hier, je la raconte demain et je l'observe de ces gestes à venir.

 

J'écris et je décris mon quotidien en bouts de mots aussi. Oui, je suis quelque chose qui pulvérise les ondes des doutes en phrases déchaînées.  Les mots et la peinture comme mon buggy stellaire. Un deux portes confortable juste assez pour un aller-retour vers l'imaginairement mental et corporel de ce petit intérieur. Il y a plusieurs je et souvent du moi dans une biographie.  Évident dessein de nous, de ce je carnivore, la description de ce à quoi ressemble une vie, ne peut que retourner sur la valse du nombril. Alors je vais parler de tout cela en adjectifs et paraphrases évasives comme un spray de Febreze: ça sent bon, ça fait du salon une pièce agréable malgré la saleté entre les craques du divan.

 

Depuis 1992, j'utilise des pinceaux, du HB minime, pis de la couleur afin de remuer l'impossible. Peindre, c'est l'ultime, mon autoroute 66, ma 132 dentelle, ma cour de bébelles intérieures transposée sur des toiles et des planches de plywood. Partout, il y a des femmes aux ventres abondants, aux courbes détruites et politiques, aux visages absents. Je peins des femmes...parce qu'un pot de porcelaine m'indiffère avec les fleurs douces dessus. Il ne faut pas oublier les papiers: Certificat en création littéraire (1995-1996) et un Certificat en arts plastiques (2009-2013)...b'en c'est ça!

 

Mes toiles se sont aussi retrouvées sur les murs de galeries, d'une boutique, d'un café, d'un bar et certaines ont pris une place permanente chez des particulières et des particuliers de coeur.

 

Je peins pour toujours, maintenant accompagnée de mes deux enfants.

Marik Audet
Artiste Peintre
  • Facebook